lundi 5 juin 2017

Noces de diamant de Charles Rebmann et Augustine Stab à Eschviller


Antoine Schaff, maire, célèbre  le mariage civil de Charles Rebmann d’Eschviller et de Augustine Stab de Weiskirch et le chanoine Henri Auer, le bénit le 12 mai 1967

Photos Laetitia Schattner

Evacué à Tincry

.Charles Rebmann est né le 27 mai 1932 à Eschviller. 
Alors que son père Nicolas est mobilisé, sa mère et le reste de la famille ont été  évacués le 1er septembre pour la Charente. Mais avant le départ du train, son oncle Joseph Rinder vient récupérer la famille chez lui à Tincry (Moselle) où il tenait une laiterie. Dès juin 1940, la Moselle est annexée de fait.

Ecole allemande

 A la rentrée scolaire d’octobre, c’est un instituteur allemand nazi qu’il a comme instituteur. « Dès le premier jour, le maître nous distribue la photo d’Adolphe Hitler et nous apprend le salut nazi. Quand je montre cette photo à mon père, il se fâche, la déchire et la brûle. Le lendemain, le maître demande à chaque élève de mettre la photo sur la table pour le salut. Comme je ne l’ai plus plus, il me tire tellement l’oreille qu’il la décolle et   elle saigne. » nous raconte Charles.   Alors qu’à l’école d’Eschviller, il  avait appris  l’écriture latine, à Tincry il a dû apprendre l’écriture gothique. 

Expulsé dans le Tarn

« Comme mon père  était vraiment anti nazi  et avait refusé manifestement d’intégrer la Deutsche Volksgemeinschaft (la communauté allemande), nous avons été  expulsés avec la habitants indésirables de Tincry en novembre 1940 à Puycelsi (Tarn). J’y ai fréquenté l’école, mais comme mon frère et moi parlons le francique, nous sommes  traités   de  «boches» nous raconte avec émotion Charles. La famille ne reviendra qu’en 1946 à Eschviller, où elle trouvera leur maison en partie détruite. 

Manoeuvre  

Dès 14 ans, il est allé travailler en tant que manoeuvre à l’entreprise Wack de Erching-Guiderkirch, et à 18 ans, il devance son appel à l’armée. A son retour, il sera chauffeur d’autobus durant 30  ans aux transports Diss puis Staub. Il termine sa carrière à Continental à Sarreguemines, où il  prendra sa préretraite à 58 ans.



Rencontre dans le bus

Augustine, est née le 17 octobre 1936 à Weiskirch a travaillé comme aide agricole chez ses parents, et en 1956, son père, exploitant agricole, est mort du tétanos. Elle devra remplacer son père dans la culture, ce qui sera très dur pour elle. Comme elle prend le bus  pour se rendre à Eschviller suivre des cours de couture, elle fait connaissance de Charles.  Elle a consacré sa vie à tenir son foyer et à élever  ses   enfants. Les jubilaires   sont les heureux parents  de Yolande, Marie-Antoinette, Isabelle et Gilles. Ils ont fêté leurs noces d’or en 1967. Samedi dernier, ils ont fêté leurs noces  de diamant entourés de leurs quatre enfants, de neuf petits-enfants et de deux arrière-petits enfants


A Augustine et à Charles, nous adressons toutes nos félicitations et nos meilleurs vœux.