vendredi 18 juin 2021

Annulation de la fête des saveurs

  

Lors de la réunion des  Amis du moulin d’Eschviller sous la présidence  de Joseph Meyer, la  majorité des guides  ont décidé d’assurer à nouveau les visites guidées pour le moulin à grains ainsi que la scierie. Alors que la visite du rucher est à 13 h 30, la visite du moulin et de la scierie débutera à 15 h. La jauge a été fixée à 15, suivant les modalités fixées par le gouvernement.


Photo JAS


La  fête des saveurs  annulées


La fête des saveurs lancée en 1997, sera à nouveau annulée. En effet avec la fête de la moisson et du battage,  des différents stands   et les animations, il sera difficile pour faire respecter les  gestes barrières. C’est avec beaucoup de regret que cette décision a été prise. Pour la fête de la pomme en octobre, la décision sera prise fin août. Il en est de même pour les ateliers pédagogique  des Bredle en décembre.


Des jeux de pistes originaux


Joseph Sprunck, ami du moulin et initiateur des ateliers pédagogiques a informé  les autres guides qu‘avec Cathia Arnet, animatrice, il a  mis au point  plusieurs jeux de piste pour les enfants et adultes.   Grâce à ces jeux, les enfants peuvent découvrir en jouant la richesse de la biodiversité du site du Moulin d’Eschviller. Un circuit de l’eau unique, avec ses sources et ses ruisseaux, de très nombreuses essences d’arbres, des plantes les plus diverses et uniques comme le pétasite. Ces jeux  ont plu énormément aux enfants ainsi qu’aux enseignants qui ont commencé  à y participer le jeudi 10 juin.


JAS


 




 

Le message du Père François

 Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (4, 35-41)

« Toute la journée, Jésus avait parlé à la foule. Le soir venu, Jésus dit à ses disciples : « Passons sur l’autre rive. » Quittant la foule, ils emmenèrent Jésus, comme il était, dans la barque, et d’autres barques l’accompagnaient. Survient une violente tempête. Les vagues se jetaient sur la barque, si bien que déjà elle se remplissait. Lui dormait sur le coussin à l’arrière. Les disciples le réveillent et lui disent : « Maître, nous sommes perdus; cela ne te fait rien? » Réveillé, il menaça le vent et dit à la mer : « Silence, tais-toi! » Le vent tomba, et il se fit un grand calme. Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? » Saisis d’une grande crainte, ils se disaient entre eux : « Qui est-il donc, celui-ci, pour que même le vent et la mer lui obéissent ? »
« Maître, nous sommes perdus, cela ne te fait rien?"
Ce cri des apôtres, affolés par la tempête, en direction de Jésus qui dort tranquillement au fond de la barque, pourrait être le nôtre aujourd'hui:
- Dieu, créateur de l’univers, tu as fait la planète Terre, si belle et harmonieuse d'équilibre et de beauté. Aujourd’hui elle est menacée. Vas-tu laisser se dégrader une œuvre aussi magnifique et riche de promesses ?
- Dieu qui a créé l’Homme à son image, ne vois-tu pas ces milliers de gens qui meurent de faim, qui sont torturés et massacrés, qui périssent dans des catastrophes naturelles, mais aussi les immigrés jetés dans la mer. Pourrais-tu rester indifférent à tant de gâchis, alors que tu ne cesses de manifester ton amour à tous les hommes ?
- Christ, ton Eglise connaît une hémorragie de fidèles, de prêtres et de religieux qui ont du mal à se renouveler et se font rares. Il te suffirait d'un souffle pour que le dynamisme et la vitalité de la foi se réveillent et lui donnent un nouvel élan. Apparemment, tu ne fais rien !
NON, le Seigneur ne va pas dissoudre le CO2 qui réchauffe notre planète par miracle ! De même, qu’il ne va pas fertiliser et arroser la terre du Sahel. Il ne va pas non plus arrêter les bras armés qui tuent. Ni stopper cette pandémie qui a causé tant de morts de par le monde. Ça pourrait être un beau rêve qui nous arrange, mais ce n’est pas la façon d’agir de Dieu.
Dieu nous a confié la PLANÈTE comme il nous a confié nos frères. "Dominez la terre, soumettez-la ". En d'autres termes, organisez la terre et les peuples de telle façon que chaque homme soit respecté dans sa race, sa religion, sa culture. Il importe que chacun puisse contribuer avec son cœur, son intelligence et la force de ses bras à l'édification d’une société plus juste et plus fraternelle. Le soleil ne brille-t-il pas pour tous les hommes ? Est-ce que Dieu ne donne pas la chance à chacun de découvrir un peu de bonheur qui puisse lui réchauffer le
cœur ?
Avec cette terre et l’univers, Dieu a donné tout ce qu’il fallait pour qu'elle puisse se développer et porter de bons fruits. Il a donné à l'homme assez d'intelligence et de cœur pour comprendre et être acteur de son avenir. Dieu n'est pas du genre à faire une O.P.A. sur la gestion qu'il nous a confiée.
Pour nous aider à mieux comprendre ce qui s’est passé sur le lac de Tibériade ce jour-là, St Marc nous livre deux symboles : « Passons sur l’autre rive » et la « mer déchainée ». L’un est choisi, l’autre est subi. Cette autre rive, ce n'est pas seulement l'autre côté du lac ; c'est aussi celle du monde païen. Jésus veut le rejoindre pour lui annoncer la Bonne Nouvelle de l'Évangile. Il veut manifester la dimension universelle de sa mission.
D’autre part, dans le monde de la Bible, la mer : c'est le repère des démons et des forces du mal. Au temps de Jésus, on croyait que les puissances du mal et de la mort habitaient le fond de la mer. On craignait les eaux et la mer agitées. C'est dans ce contexte que se déroule le récit de l’évangile.
Ce qui intéresse St Marc, ce n’est pas l’aspect spectaculaire de la tempête apaisée mais la question que Jésus pose à ses disciples : « Comment se fait-il que vous n'ayez pas la foi ? » Cette même interpellation, Jésus l’adresse à nous aujourd’hui. Comme les apôtres nous réagissons avec nos peurs, nos angoisses quand nous sommes affrontés aux multiples brutalités de la vie. Tous les jours, les journaux, la radio et la télévision nous parlent de la crise, du chômage, de la précarité et des violences de toutes sortes. Par ailleurs, le moment est bien choisi pour remettre au goût du jour la réforme des retraites, au moment où les ouvriers s’octroient quelques jours de vacances.
L'Église, elle aussi, comme la société des hommes, n’est pas épargnée, souvent elle est critiquée, ridiculisée ou incomprise pour de multiples raisons.
Il en est de même dans nos vies : nous traversons des tempêtes et pourtant Dieu est là, à nos côtés. Nous avons des besoins profonds : besoin de sens à donner à notre vie, de paix intérieure, d'amour sans limite, de vie pleine qui dure toujours. Les bons sentiments, ça nous connait, mais à la première épreuve : maladies, deuils, difficultés de toutes sortes, nous risquons de flancher et même de tout remettre en question. Comme les disciples, notre foi n’est pas assez ancrée dans la confiance en Dieu.



La barque dans la tempête n'est pas qu'un simple épisode. C'est une image de notre vie et de notre foi. C'est une image qui illustre aussi le sort de l'Église, les dangers qu'elle traverse et le secours que Jésus lui apporte. La barque de l'Eglise peut être menacée, malmenée. Elle arrivera à bon port si elle est guidée, animée par l’Esprit de la Pentecôte. Cet Esprit travaille le cœur de tant d'hommes et de femmes pour ramer, écoper, travailler, prier, croire et espérer. Gardons bien vivante cette flamme de l’Esprit qui nous habite.

François, prêtre retraité.

Reprise de la pétanque et de la sophrologie à Nousseviller-lès Bitche



L'association "Le cochonnet " de NLB a repris ses activités. Les boulistes se  retrouvent à nouveau  pour leurs parties hebdomadaires du vendredi à 18 h.  Les adeptes de la sophrologie sont également heureux de pouvoir renouer avec leurs exercices bienfaisants tous les mercredis  18 h à la salle des fêtes.  Deux tournois de pétanque sont prévus au « Square du Cochonnet » à Nousseviller-lès-Bitche, le dimanche 4 juillet pour les membres et leurs familles puis le dimanche 1 août 2021 pour les as de la boule du Bitcherland ...en toute convivialité, prudemment et d'après les règles qui restent en vigueur.   


JAS 

jeudi 17 juin 2021

Réunion électorale


C'est à la salle Blot que David Suck, Sophie Pastor, Sandra Fabing et Robin Schall ont tenu leur  réunion électorale en présence d'une cinquantaine de personnes.
 

A tour de rôle, chacun a présenté les différents projets qu'ils comptent défendre.

Suite aux questions posées, David Suck a parlé   des différents services publics qu'il faut  défendre tels, la poste, la perception, les écoles, les collèges,  la venue d'un médecin, la taxe d'ordures ménagères, l'assainissement, la suppression  de deux gendarmeries et la construction de la troisième  gendarmerie à Bitche...

Les exposés étaient clairs ainsi que les réponses données aux questions du public.

 Joseph Antoine Sprunck


 

mardi 15 juin 2021

Joyeux anniversaire , René!

 René Meyer, mineur de fond retraité,  a fêté   lundi  ses 90 ans. Le jubilaire est né le 14 juin 1931 à Volmunster. Il a toujours aimé  faire des randonnées, mais depuis la crise sanitaire, il a  préféré rester chez lui.  De son union avec Marie Schaller, décédée le 3 décembre 2019, sont nés trois fils, Pascal, Didier et Michel. Il a la joie d’être entouré de six petits-enfants.  

Photo JAS

Le maire Jean-Michel Heckel, accompagné de Jean-Luc Maurer, lui a présenté les voeux de la municipalité et   lui a remis quelques  bonnes bouteilles.


JAS

Eric Albrecht quitte l’AMEM

Eric Albrecht, chargé de mission à l’AMEM, quitte le Bitcherland pour la Picardie où il sera chargé de mission de l’agriculture au sein du Syndicat Mixte de la Baie de Somme. 


Suite à l’obtention d’un master en Conservation restauration de la biodiversité et d’un diplôme universitaire en conseil en système polyculture élevage à l’université de Lorraine, Eric Albrecht a intégré l’Association Mosellane d’économie montagnarde en mai 2017 en tant que chargé de mission agro-environnementale. 

Au cours des quatre années passées au sein de l’association, son travail a permis d’assurer l’animation des mesures agro-environnementales sur le territoire des Vosges Mosellanes permettant ainsi de préserver plus de 1200 hectares de prairies permanentes au Bitcherland.

De plus, dans le cadre de la politique de reconquête des paysages typiques Mosellans, son travail a permis la réouverture d’une surface de 4 hectares sur la commune de Lengelsheim qui sera entretenu par un cheptel de chèvres de Lorraine. 


Un technicien  polyvalent

Eric Albrecht vient de quitter ses fonctions à l’AMEM le vendredi 25 mai 2021 pour une nouvelle mission en Baie de Somme. Entouré Jean-Michel Heckel, maire de Volmunster, Daniel Schaff l’ancien maire de Volmunster ainsi que le président de l’Association mosellane d’économie montagnarde (AMEM), il a souhaité rassembler autour de lui pour ces derniers instants ceux qui l’ont aidé au quotidien dans son travail.  En remettant un cadeau souvenir du Bitcherland, Jean-Michel Heckel a souhaité à Eric«  une belle réussite dans sa nouvelle mission »

Le Président de l’AMEM, David Suck a souligné dans son allocution qu’ « Eric a été extrêmement polyvalent et a su se montrer à la hauteur de la confiance qu’agriculteurs et élus ont su lui accorder durant ces quatre années. » 

Eric a su se montrer présent pour ses collègues et ses élus, parfois bien au-delà de ses missions. Collègues et amis lui souhaitent évidemment une pleine réussite dans ses nouvelles fonctions et regrettent son départ du Bitcherland. 


Entouré Jean-Michel Heckel, maire de Volmunster, Daniel Schaff l’ancien maire  ainsi que David Suck président de l’l’AMEM et sa collègue Philippine Bertinotti


Joseph Antoine Sprunck



lundi 14 juin 2021

Renaissance du sanctuaire du Blauberg à Sarreguemines

Photos Jean-Claude Kaas


Fermée depuis  quinze mois,  quinze mois, le sanctuaire marial du Perpétuel Secours, à Sarreguemines, renoue avec ses pèlerins er ses fidèles. avec ses fidèles. Depuis le 13 juin,  une messe y est célébrée le dimanche à 10 h et les mardis et vendredis à 17 h. , et la semaine les mardis et vendredis à 17 h. De plus, des pèlerinages seront organisés avec messe à 10 h, chapelet à 14 h 30 et vêpres à  15 h.

Les journées de pèlerinage avec messe à 10 h, chapelet à 14 h 30 et vêpres à 15 h.  Le programme sera affiché au fond de la chapelle. Eventuellement, lors des pèlerinage on pourra se restaurer conformément aux consignes sanitaires.

Un édifice religieux privé



Depuis l’acquisition, le sanctuaire est privé et ne dépend plus de l’évêché de Metz. Les messes sont célébrées par le père Yves, rattaché à l’évêché de Libreville (Gabon).   L’association Notre-Dame du Perpétuel secours, présidé par Jean-Claude Kaas,  est chargé de  de le gérer et de l’animer. Par contre l’association Gaudete  va ouvrir  le domaine pour y abriter un foyer d’accueil pour femmes enceintes en détresse.   Les travaux de rénovation  de la toiture ont débuté, puis  suivra l’management des chambres.  La présidente Marguerite de Jouvencel  envisage d’accueillir sept femmes.

"La Chapelle ND du Perpétuel Secours du Blauberg , bien que située dans une propriété privée est en parfaite communion avec l’Eglise catholique et l’évêque du diocèse ainsi qu’avec l’archevêque de Libreville qui nous a envoyé un de ses prêtres pour nous accompagner.

L’association ND du Perpétuel Secours du Blauberg dont la création a été encouragée par Mgr Raffin continuera à gérer ce haut lieu marial tel que c’est défini dans les statuts déposés au tribunal de SARREGUEMINES.
N’ayez pas peur de vivre votre foi et d’exprimer votre dévotion à ND du Perpétuel Secours dans ce lieu où nos parents et grand parents nous ont précédé depuis plus de 80 ans" explique Jean-Claude Kaas




JAS