dimanche 24 juin 2018

Troisièmes JMR: Quels défis pour ce monde?

Photos de Joseph Antoine Sprunck

Du 19 au 21 juin 2018, 4 000 membres et sympathisants du Mouvement chrétien des retraités (MCR) se sont retrouvés à Lourdes pour les  troisièmes journées du monde de la retraite (JMR)  pour réfléchir   à des questions fondamentales pour le monde à venir dans lequel vivront nos enfants et  petits-enfants.

Le groupe M.C.R.du diocèse de Metz a compté environ 120 personnes. 

Le groupe de Moselle avec Joseph Giese (premier à gauche)

L’abbé Gérard Zawadzki, aumônier diocésain du MCR nous a  accompagnés. « C’est dommage que le chanoine Joseph Muller, ancien aumônier ne soit pas des nôtres aujourd’hui. »  nous confie Joseph Giese, président diocésain du MCR.

Le groupe d u président Joseph Giese, l'abbé Gérard Zawadzki est à sa gauche

Quatre enjeux de société

C’est  en l’église Sainte-Bernadette que les retraités, actifs de l’espérance, se sont retrouvés pour participer au débat 


sur quatre enjeux de société: le vivre ensemble, la famille, la santé et l’écologie. Patrick Richard, chanteur en Eglise, une des grandes voix au service de l’Evangile par le chant a su rendre cet impressionnant rassemblement   convivial et agréable. A deux reprises la salle s’est levée, pour battre des bras et même esquisser quelques pas de danse à l’invitation chantée de Patrick Richard.

Le vivre ensemble

Comment les trois religions monothéistes comprennent-elles les grands défis qui se présentent à nous?
Arnaud Bevilacqua, journaliste  a animé le débat avec comme participants: Yann Boissière, rabbin du Mouvement juif libéral de France, le Père Christian Delorme, prêtre de l’archidiocèse de Lyon et Tarek Oubrou, grand iman et recteur de l’académie de la Mosquée de Bordeaux:

Difficulté de se comprendre

Il en ressort que l’on a des difficultés de se comprendre, car le meilleur texte  est souvent interprété différemment.  C’est pourquoi l’enseignement à l’école des différentes religions permettrait à tous de mieux connaître celle des autres et de devenir plus tolérant.  De plus, il ne faut pas négliger l’enseignement civique, dans lequel  on prépare le citoyen à avoir un esprit civique et laïc. Il est indispensable d’avoir l’expérience de la différence, cela  nous permet de mieux se parler et de s’apprécier. La laïcité est une valeur sûre et positive, elle permet  à tous de vivre ensemble et elle permet de protéger la religion.La liberté religieuse vient de la loi laïque. 


Le comédien Jean-Baptiste Germain a interprété ce dialogue d'une manière magistrale. A l'arrière est assis le musicien  Francesco Agnello

Les participants ont pu assister à la soirée spectacle    de Pierre & Mohamed qui retrace l’assassinat de Mgr Pierre Claverie évêque d’Oran et son chauffeur Mohamed Bouchikhi le 1er août 1996. Il nous apprend que « le dialogue est une oeuvre sans cesse à reprendre: lui seul nous permet de désarmer le fanatisme en nous et chez l’autre » 

La famille

Comment la famille, dans toute sa complexité, reste-t-elle un lieu de transmission des valeurs?

Maryvonne Buss, rédactrice en chef adjointe du Pèlerin a débattu avec Michel Billé, sociologue, Michèle Delaunay, médecin  et ancienne ministre déléguée des personnes âgées et le Père André Guimet, vicaire général du diocèse d’Autun.



L’importance de se retrouver en famille

Chacun a des références personnelles de la famille, la sienne et  celle des autres. Au fait, la vraie famille existe-t-elle encore? Aujourd’hui, le modèle des familles a changé. Arrêtons de juger et de condamner les familles qu’on n’admet pas. Aujourd’hui la famille indivise a explosé, elle est souvent monoparentale ou recomposée. En somme, ce qui fait la vraie famille : le choix de se lier durablement.
Ce qui est très important, c’est accueillir et se retrouver en famille en organisant des fêtes de famille pour les anniversaires.  Sachons accompagner la fragilité, personne n’a  le droit d’exclure les nouvelles liaisons. Certains religieux oublient d’accueillir chacun d’entre nous alors qu’ils ont le devoir d’accueillir et non de nous laisser accueillir. 

Le rôle important des grands-parents

Par ailleurs, le rôle des grands-parents a changé, ils ont le devoir d’accueillir les petits-enfants, alors que leur rôle n’existe pas dans le code civil.  Pourtant il est très important, bien qu’ils n’aient aucun droit. Les grands-parents sont une référence pour les petits-enfants, ce qui crée la solidarité familiale  dans les deux sens.

La santé

Vieillir, oui mais dans quelles conditions? Réparer les corps, jusqu’où?

Laurent Grzybowski, journaliste à La Vie a discuté avec Dr Julie Cosserat, Marie de Hennezel, Psychologue clinicienne, Elisabeth Marshall, rédactrice en chef de Sens & Santé



Accepter l’état de son corps

La vieillesse n‘est pas déshonorante. En effet, il faut simplement savoir porter son âge comme un état honorifique. Il faut prendre l’homme dans sa globalité de tous les organes. Sachons comprendre le corps à travers les paroles du malade. La mélodie du discours apprend énormément au médecin. Le médecin doit se donner du temps pour mieux découvrir l’être humain en face de lui. La science et la technique doit être au service de l’homme. 

Rester actif physiquement et intellectuellement

Rester jeune de coeur, même si le physique vieillit. Donner un sens à sa vie, cela passe par le regard et la parole. Être en vie est une chance extraordinaire, aussi pour bien vivre faut-il rester actif physiquement et intellectuellement. Ce n’est pas drôle de vieillir, car on diminue lentement à tout point de vue. Si on a compris le voyage  en intériorité, on peut toujours expérimenter de nouvelles  choses.  Il faut savoir lâcher  prise, mais il faut pouvoir  avoir confiance dans l’autre.

Une belle fin de vie

En somme, pour bien vieillir, il faut faire attention à ce qu’on met dans l’assiette, éviter le stress, faire des activités physiques comme la marche, la gymnastique douce, le yoga, rencontrer les autres… N’ayons que des émotions positives.  « Je veux  avoir une belle fin de vie. Le jour où je n’ai plus assez  de force pour survivre, je refuse l’acharnement thérapeutique et la nutrition par perfusion. Je veux mourir dans mon lit et non sur un brancard aux urgences » Cette demande a été fortement applaudie. 

L’écologie

Comment la prise de conscience d’une planète en danger peut-elle modifier nos comportements et susciter une nouvelle expérience?

Anne Kerléo a animé cette rencontre avec Corinne Lepage, ancienne ministre de l’environnement, Olivier Nouaillas, journaliste à La Vie, Marie-Monique Robin Journaliste et réalisatrice de plus de 150 films.

Réduire la pollution

La planète est actuellement en péril, car  on ne la respecte pas assez. Chacun d’entre nous doit faire un effort en respectant la nature autour de nous. Pour ne pas agresser la planète, il faut  conserver sa biodiversité,   réduire la pollution de l’environnement. Il faut développer une réglementation convenable à caractère universel avec un type de planification familière rendue effective dans toute la géographie.  Pour lutter contre le changement climatique, il est nécessaire d’encourager la protection de l'environnement et de promouvoir un mode de vie faible en carbone. Nous devons comprendre que la santé humaine est inséparable de la santé de la Terre. Il est indispensable de donner la priorité au développement humain et au développement durable, en investissant, dans le même temps, sur le capital humain et la conservation de l’environnement. » «  Pour donner la priorité à l'utilisation des énergies renouvelables, il faut une appropriation publique des ressources naturelles essentielles à la vie, comme l'eau, l'air et les semences. Ces ressources constituent le « patrimoine de l'homme »  

Témoignages des participants

Joseph Giese: « Ces jours ne laissent personne insensibles. Tous les intervenants étaient très compétents et à notre niveau. Ils tenaient un langage qui nous était adapté. Nous étions là en même temps pour les JMR et la Vierge Marie. Tout était interrogation! Cela nous appelle à en parler dans nos équipes au retour. Pour les présents, c’était une aide pour le futur thème de l’année prochaine: « La famille ». Quel bonheur de se retrouver avec 4 000 membres. Quel exploit pour le National, pour le diocèse de Metz, nous étions plus de 120! Bien représenté! De plus, il y avait de nombreux non MCR! »
Gérard Zawadzki: «  Puisse ce rassemblement être une étape importante d’une vie de foi, un engagement renouvelé pour le service du frère au nom du Christ, un nouveau souffle pour la vie en paroisse et en équipe MCR. Offrons cette chance à tous ceux et celles que nous inviterons dans notre mouvement dès la rentrée. »
Joseph Antoine Sprunck

Nos voeux de bonheur à Elisabeth et Loïc


Vendredi, le maire Daniel Schaff a célébré en mairie de Volmunster, le premier PACS entre Elisabeth Hoffmann, agent de circulation SNCF et de Loïc Sinteff, assistant-chef de projet informatique, tous deux domiciliés domiciliés à Volmunster. Nos meilleurs voeux

Meilleurs voeux de bonheur à Laetitia et Alexis


Photo J.A.S.
Le samedi 23 juin 2018, Jean-Michel Heckel,  adjoint au maire,  a uni en mairie  de Volmunster les destinées de Laetitia Scheid, pâtissière, domiciliée à Volmunster et de  Alexis Couillet, sage-femme d'Angoulème (Charente). Le mariage religieux a été béni en l’église Saint-Pierre par l’abbé Stéphane Pontello.  Nos félicitations aux jeunes époux.

samedi 23 juin 2018

Les annonces des Ctés de paroisses Sts Pirmin et J-M Vianney


Les enfants de l'école Le Petit Prince ont joué au Djembé


Jeudi dernier, jour de fête de la musique, l'école maternelle Le  Petit Prince a pu s'exercer à l'utilisation de djembés et maracas grâce à M. Fanuel qui a présenté ces instruments et quelques autres percussions. Les élèves ont pu s'exercer sur ces instruments, frapper des rythmes et accompagner leurs chants de leurs compositions musicales. Remercions l’Association des parentes d’élèves  pour cet éveil artistique et cette ouverture au monde. Jusque dans l'après-midi, les élèves ont repris des chants africains avec leurs gestes tant cette intervention fut enchanteresse.

vendredi 22 juin 2018

Réunion publique pour le PLU


Chacun peut jouer au foot



Photo J.A.S.
Le samedi  21 juillet à 18 h,  l’Entente sportive Schorbach-Hottviller-Volmunster 13 organise  un tournoi de foot  au stade de Volmunster. Il opposera une équipe de chaque village de la fusion: Schorbach, Hottviller et Volmunster  Ces équipes seront composées uniquement d'habitants du village, les non footeux étant bien sur les bienvenus dans les équipes. Ce tournoi  n’aura  évidemment aucun enjeu sportif, mais uniquement rire, plaisir et bonne humeur. Il s'en suivra une soirée animée avec restauration et buvette. Contact:  06 85 73 21 67.
J.A.S.