vendredi 15 février 2019

Les bienfaits de la marche journalière




Photo J.A.S.

Huit effets qui se produisent dans votre corps quand vous marchez chaque jour

Chère lectrice, cher lecteur, 

Rester en forme peut être compliqué, mais vous êtes un peu obligé de vous en préoccuper si vous souhaitez garder la santé. 

Heureusement, vous n’avez pas besoin de vous inscrire dans une salle de sport ni de courir 10 kilomètres tous les jours. 

Marcher régulièrement, et à votre rythme, peut déjà faire une énorme différence pour vous maintenir en bonne santé.
 
Vous améliorez l’oxygénation et l’irrigation de votre cerveau par le sang, ce qui augmente vos capacités cognitives. Votre cœur gagne en capacité, vos artères s’assouplissent, vos poumons se dilatent et vous chassez l’air vicié qui stagne dans les alvéoles de vos poumons.

Exposé à la lumière directe du soleil, vous fabriquez de la vitamine D et vos os en bénéficient, d’autant plus que chaque pas que vous faites provoque une onde de choc dans votre squelette qui augmente votre densité osseuse.
Voici, dans le détail, huit bienfaits que vous retirerez immédiatement de 30 minutes de marche par jour : 

  • Une meilleure santé mentale : marcher est bon pour le moral et peut apaiser les symptômes de la dépression, au moins aussi bien que les médicaments chez certaines personnes [1]. 
  • Efficace pour perdre du poids : même si courir est plus efficace, marcher est un bon moyen de perdre du poids, selon une étude de l’université McGill au Canada [2]. 
  • Réduit le risque de certains cancers : deux études de l’American Society for Clinical Oncology ont montré que le fait de marcher 3 heures par semaine divisait par deux le risque de mourir d’un cancer du sein ou du côlon [3]. 
  • Aide le système immunitaire : marcher au moins 30 minutes par jour renforce votre système immunitaire, et réduit donc le risque d’infection [4]. 
  • Peut prévenir le diabète : les exercices en aérobie aident le corps à mieux utiliser l’insuline. Une marche rapide après les repas est très efficace contre le diabète [5]. 
  • Réduit l’envie de sucre et le grignotage antistress : des études de l’université d’Exeter ont montré que marcher quinze minutes faisait baisser l’envie de sucre. Marcher quotidiennement réduit aussi le besoin de manger en cas de stress [6]. 
  • Très bon pour le système cardiovasculaire : une étude de l’école de médecine de Harvard a montré que marcher 20 minutes par jour réduisait le risque de maladie cardiaque de 31 % [7]. 
  • Améliore la mobilité à un âge avancé : pratiquer la marche à pied quand on est jeune diminue fortement le risque de handicap physique dans la vieillesse [8]. 
Tout cela simplement en mettant de bonnes chaussures et en sortant de chez soi avec des vêtements adaptés à la saison !! 

À votre santé ! 

Jean-Marc Dupuis

Allons au carnaval de Volmunster, Ohé! Ohé!


dimanche 10 février 2019

Le message du Père François

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 5, 1-11
« En ce temps-là, la foule se pressait autour de Jésus pour écouter la parole de Dieu, tandis qu’il se tenait au bord du lac de Génésareth. Il vit deux barques qui se trouvaient au bord du lac ; les pêcheurs en étaient descendus et lavaient leurs filets. Jésus monta dans une des barques qui appartenait à Simon, et lui demanda de s’écarter un peu du rivage. Puis il s’assit et, de la barque, il enseignait les foules. Quand il eut fini de parler, il dit à Simon : « Avance au large, et jetez vos filets pour la pêche. » Simon lui répondit : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ta parole, je vais jeter les filets. » Et l’ayant fait, ils capturèrent une telle quantité de poissons que leurs filets allaient se déchirer. Ils firent signe à leurs compagnons de l’autre barque de venir les aider. Ceux-ci vinrent, et ils remplirent les deux barques, à tel point qu’elles enfonçaient. À cette vue, Simon Pierre tomba aux genoux de Jésus, en disant : « Éloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheur. » En effet, un grand effroi l’avait saisi, lui et tous ceux qui étaient avec lui, devant la quantité de poissons qu’ils avaient pêchés ; et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, les associés de Simon. Jésus dit à Simon : « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras. » Alors ils ramenèrent les barques au rivage et, laissant tout, ils le suivirent. »
Les textes de ce dimanche soulignent que la vie des hommes est transformée, quand il y a rencontre avec Dieu. Comme le prophète Isaïe ou Simon Pierre, chacun de nous est invité à cette rencontre. Et comme eux, nous sommes surpris, effrayés quand cela nous arrive.
Le texte d'Isaïe comme le passage de saint Luc, nous montre une réaction semblable à la manifestation Dieu. Dans le Temple de Jérusalem, Isaïe voit des êtres de feu acclamer la sainteté de Dieu. C’est un décor spectaculaire. A cette époque, c’était une façon d’indiquer Dieu qui se manifeste au prophète. De même, dans l'évangile, Jésus souligne l’intervention de Dieu par l’abondance de la pêche. En effet, Dieu donne toujours avec largesse et Pierre comprend devant les filets pleins à craquer, qu'il est devant une action divine. Et Pierre réagit : « éloigne toi de moi Seigneur, car je suis un homme pécheur».
Et nous aussi, ne serions-nous pas tentés d’enfermer Dieu dans le spectaculaire et le magique ? Certes nous savons que Dieu est discret et n'aime pas le spectaculaire : il n'est pas présent dans le feu ou l'orage du prophète Elie. Pourtant devant un phénomène naturel trop violent : incendies, inondations, rupture de barrage… beaucoup de gens disent: c'est Dieu qui nous punit. Ou même devant un très beau paysage, un coucher de soleil, certains s'écrient devant tant de beauté: je sens la grandeur de Dieu ! Mais cela ne va pas plus loin. Ce sont là des réactions superficielles, liées à l’émotion.
Revenons à l’appel que Jésus adresse dans l’évangile à Simon Pierre « Avance au large et jetez vos filets pour la pêche……sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras. » Ce même appel de Jésus a été adressé le 13 mars 2013, à Jorge Mario Bergoglio pour conduire l’Eglise catholique en tant que pape François. Ce dimanche 3 février, ce même appel de Jésus fut adressé à un prêtre Vosgien, Jean-Pierre Villemin qui a été ordonné évêque auxiliaire du diocèse de Metz. Et ce même appel de Jésus s’adresse à tous les baptisés. Ni Simon Pierre, ni François, ni Jean-Pierre n’avait prévu une telle mission d’aller au large. N’est-ce pas la même réalité pour chacun de nous ? Quand Jésus confie une mission bien précise, on ne sait pas d’avance où cet appel peut nous conduire. Ce n’est qu’au fur à mesure, dans les contacts naturels des uns avec les autres, et la réponse de chacun, que la mission prend ses racines et se développe de façon originale et nouvelle. Mais ce qui est primordial, c’est la confiance en ce Dieu d’Amour qui ne cesse d’appeler.
Est-ce que le voyage du pape François dans les Emirats Arabes est bien vu chez les chrétiens et même chez les responsables de l’Eglise catholique? Il ne fait que répondre à une invitation. « Je pars pour les Emirats Arabes Unis. Je vais dans ce Pays comme un frère, pour écrire ensemble une page de dialogue et pour parcourir ensemble des chemins de paix. Priez pour moi ! » Et d’ajouter : « Le temps est arrivé où les religions doivent se dépenser plus activement, avec courage et audace, sans artifice, pour aider la famille humaine à mûrir la capacité de réconciliation, la vision d’espérance et les itinéraires concrets de paix »
Notre pays, la France, est bousculé actuellement par le cri des misères insupportables d’une multitude de citoyens qui prend conscience de vivre au seuil de la pauvreté. En même temps, ils se rendent compte que le « mieux vivre » passe inévitablement aussi par eux. Saurons-nous discerner l’urgence de tous ces cris de détresses, qui sont aussi porteurs des appels de Dieu.
Nous savons que rien n’est fait d’avance ! C’est la foi et la confiance que nous accordons à l’appel de Dieu. Il nous envoie sur les chemins concrets de la vie, avec priorité aux plus fragiles et démunis.

François prêtre retraité

samedi 9 février 2019

Rencontre de l'Age d'or pour un loto

Le mercredi 13 février à 14 h, les membres de l'Age d'or se rencontrent à la salle communale de Nousseviller-les- Bitche pour un loto.


J.A.S.